Les championnats de France de BADMINTON au collège

par M.Lumat

Les championnats de France de Badminton au collège, les 27, 28 & 29 mai 2019 au collège

Le BADTEN est une activité mêlant le tennis de table et le badminton, cette activité sportive a été créée ou inventée par l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) en 1990, dans l’Orne.

C’est donc un sport jeune et dynamique, sa jeunesse impose une réussite.
La réussite de ce sport au collège Hélène Boucher, est remarquée par toutes les instances, le collège est triple champion de France en titre, « un professeur expert M Pierre Berujeau » qui a fait et modelé ces résultats au sein de l’établissement.
Deux professeurs impliqués M Pierre Berujeau et M Christophe Beauvisage qui sont toujours présents pour organiser ce championnat et accompagnent les élèves vers leurs réussites.

Pierre de Coubertin nous rappelle que :
“L’important dans la vie, ce n’est point le triomphe, mais le combat. L’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu.”
il a milité pour le sport à l’école, son caractère compliqué a imposé sa vision du sport au sein des établissements.

Une petite parenthèse, n’oublions pas que Pierre de Coubertin est le petit-fils de Bonaventure Julien de Coubertin (1788-1871), haut fonctionnaire de Napoléon Ier, haut officier militaire dans l’armée de Louis XVIII, premier baron de Coubertin en 1821 puis maire de Saint-Rémy-les-Chevreuse (à côte du collège) jusqu’à sa mort en 1871.

Ce sport mélange deux disciplines de raquettes, de grandeurs inégales, mais de qualités homogènes.

44 équipes venant de la France entière, 3 gymnases répartis sur 3 sites proches les uns des autres.

Environ 80 jeunes officiels vont officier au sein de ce championnat.

Le lundi 27 mai

13h00 – 17h00 : Accueil des délégations à Voisins Le Bretonneux pour les championnats de France de BADTEN UNSS
17h00 – 19h00 : Réunion techniques Enseignants & Jeunes Officiels

Le mardi 28 mai

8h00 - 17h00 : Épreuves
17h00 – 20h00 : Animations des championnats

Mercredi 22 mai

8h00 – 13h00 : Épreuves sur les 3 sites
13h30 – 15h00 : Finale de s championnats de Badminton à Voisins Le Bretonneux, au gymnase les Pyramides
15h00 – 16h30 : Cérémonie protocolaire à Voisins Le Bretonneux

L’UNSS en quelques mots

L’éducation par le sport, le sport au service de l’éducation
L’Union Nationale du Sport Scolaire (U.N.S.S.), troisième fédération de France rassemble plus d’un million de licenciés - tous collégiens et lycéens - qui pratiquent une activité sportive dans les associations sportives de tous les collèges et lycées français.
Au total, un adolescent sur cinq s’adonne chaque mercredi (pour les collèges le plus souvent) et/ou le midi, à l’une des 100 activités sportives proposées au collège et au lycée : badminton, art du cirque, handball, judo, gymnastique, volley-ball, step, basket-ball, aviron, athlétisme, tennis de table, ski, course d’orientation, escalade, natation, rugby, double-dutch...
En outre, avec 40% de filles licenciées, l’U.N.S.S. est la première fédération sportive féminine de France.
Association de loi 1901 présidée par le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, l’U.N.S.S. est une composante de la politique éducative française, au service de la réussite, de la responsabilisation, de la santé et du bien-être des élèves.
Un encadrement basé sur la compétence et la confiance
L’U.N.S.S., c’est également :
• 9 500 associations sportives, présidées obligatoirement par les chefs d’établissements de collèges et de lycées ;
• 35 000 enseignants d’Éducation Physique et Sportive (E.P.S.) ;
• 183 directeurs aux niveaux départemental, régional et national.
Tous travaillent en lien avec l’administration déconcentrée de l’éducation nationale (rectorats, les inspections, les directions académiques et coordinations de districts entre autres) avec dynamisme et passion au service des élèves.
Ainsi, en disposant des avantages du système associatif et des moyens humains et financiers de l’éducation nationale, l’U.N.S.S. a une position privilégiée au regard des autres fédérations sportives européennes et internationales.
Un accès aux activités sportives pour un prix modique par an
L’U.N.S.S. se positionne comme l’un des principaux acteurs qui favorise l’accès à la santé et à l’éducation par le sport des plus jeunes, garçons et filles de tous milieux sociaux, y compris les élèves en situation de handicap qui sont les publics prioritaires ciblés par la politique de développement de l’U.N.S.S. d’ici à 2013.
Outre la confiance dont bénéficient les enseignants d’E.P.S. de la part des parents d’élèves (en matière de logistique lors de déplacements mais aussi en ce qui concerne les programmes de responsabilisation des jeunes, l’éthique sportive et les valeurs éducatives, propres à l’éducation nationale), ce sont également les tarifs des licences - variables en fonction de la part réglée par l’établissement scolaire, qui permettent à l’U.N.S.S. de répondre ainsi à une demande sociale forte.

Le BADTEN en quelques mots

Histoire rapide de ce sport
Né d’une simple pratique scolaire -contrairement aux autres activités-, le badten est un sport présent uniquement dans les collèges et les lycées et dans le cadre de l’Union Nationale du Sport Scolaire, ce qui lui confère un label UNSS, une marque de fabrique unique. De nombreuses associations sportives voient dans cette activité une vitrine de l’UNSS qui engendre une multi-activité et fédère un esprit bien particulier.
Présentation de ce sport
Il s’agit tout simplement de rassembler des joueurs capables au cours d’une même rencontre de pratiquer deux sports de raquette (une mi-temps en badminton et une mi-temps en tennis de table)
« Un sport bien particulier de par son originalité, qui dispose d’une véritable identité » explique Serge MOMMESSIN, Délégué Technique pour le Badten et le Tennis de Table. « Les objectifs pour cette discipline, c’est de faciliter l’accès au plus grand nombre à ce nouveau sport qui associe deux types de jeu de raquettes », explique Françoise Barthélémy, Directrice Nationale Adjointe en charge de l’activité à l’UNSS.
Et cela fonctionne, puisque plus de 5.000 jeunes se tournent chaque année vers le Badten. "Une activité qui sollicite et développe plusieurs qualités. D’abord l’esprit de groupe puisque, comme toujours à l’UNSS, la notion d’équipe est privilégiée (équipe de 4 :2 filles et 2 garçons plus 2 remplaçants possibles). Ensuite l’accès à l’autonomie car l’enseignant n’est que spectateur de la rencontre. Ce sont en effet les élèves eux-mêmes qui arbitrent et « coachent » leurs camarades. Des responsabilités importantes dont les élèves s’acquittent généralement avec brio" précise Jacques DUGUE, professeur d’EPS à l’origine de cette pratique née en 1995.
Enfin, l’activité Badten a permis au dossier sport partagé de se développer d’intégration des personnes en situation de handicap.
Quelques chiffres sur le Badten
Depuis l’apparition du Badten aux Jeux de l’UNSS à Dijon en 2006, puis lors de la 1ère Coupe de France à Alençon en 2007, l’activité connait une très belle évolution doublant le nombre de pratiquants en 6 ans, 7000 joueurs licenciés environ en 2013, qui se répartissent sur 22 régions.

Etre et devenir jeune officiel, c’est :

Apprendre à faire des choix et s’y tenir,
Appréhender très vite une situation,
Mesurer les conséquences de ses actes.
Acquérir au cours de sa formation les connaissances et les compétences inhérentes aux différents rôles sociaux nécessaires aux exigences de l’activité (arbitre, juge, chronométreur, starter, table de marque…)
Devenir responsable.

Le jeune arbitre s’engage à respecter la chartre de l’UNSS

Sans arbitre, sans juge, sans chronométreur, sans starter, la ou bien une rencontre ne peut exister. Ces rôles sont mis en exergue dans le bulletin officiel n°4 du 29 avril 2010 au travers de la compétence méthodologique et sociale n°2 visant à « respecter les règles de vie collectives et assumer les différents rôles liés à l’activité : juger, arbitrer, aider, parer, observer, apprécier, entrainer… »

Le jeune arbitre doit :

Connaître le règlement l’activité
Etre objectif et impartial
Permettre le déroulement de la rencontre dans le respect de l’équité sportive.
Connaître les différentes tâches liées à sa mission.
Pour remplir sa mission, le jeune arbitre doit à chaque journée de formation ou de compétition disposer de l’ensemble des documents nécessaires (licence UNSS, règlement de l’activité, …) et du matériel nécessaire pour remplir sa fonction.
Le jeune arbitre UNSS badminton doit s’engager à respecter les termes du serment
ci-dessous :
« Au nom de tous les jeunes officiels, je promets que nous remplirons nos
fonctions en toute impartialité, en respectant et suivant les règles qui les régissent,
dans un esprit de sportivité »