Au théâtre avec les 3è3 et 3è4 : Inconnu à cette adresse

par Mme Entrevan

Lundi 18 janvier après-midi, près avoir étudié des extraits d’Inconnu à cette adresse, les élèves de 3è3 et 3è4 ont pu assister à la pièce de théâtre adaptée de ce roman épistolaire et jouée par la Compagnie Emporte Voix. Les élèves ont été ravis de voir la pièce et frappés surtout par un dénouement inattendu...

Selon moi, la pièce de théâtre représentait bien le roman. J’imaginais deux personnages distincts qui joueraient Max et martin et c’est ce qui s’est produit. Je pensais également que les deux acteurs joueraient en même temps sur scène et seraient comme "séparés" par quelque chose. Ils avaient bien chacun un bureau avec les lettres qu’ils écrivaient dans le roman. L’évolution du décor du côté de Martin illustrait bien son changement vers le nazisme. La musique dramatique était bien placée. (Sandra 3è4)

J’ai trouvé l’idée de la boîte aux lettres très ingénieuse : celle-ci n’avait pas de fond afin que les acteurs puissent se passer directement les lettres. J’avais imaginé la scène partagée et cela rendait très bien. On voyait petit à petit l’adoration grandissante de Martin pour Hitler avec d’abord la photo encadrée puis le drapeau nazi. (Lola 3è3)

Le temps est passé vite ce qui montre que les acteurs ont su captiver notre attention tout le long de la pièce (Adélie 3è3)

La pièce que nous avons vue était très bien jouée et très bien mise en scène. Max et Martin jouaient chacun leur tour lorsqu’ils écrivaient des lettres et, dans la pièce, ils jouaient tous les deux en même temps, comme s’ils ne se voyaient pas : quand l’un écrivait, l’autre recevait la lettre et la lisait. Nous pouvions voir les émotions des deux côtés, d’une part celui qui écrivait et de l’autre celui qui la recevait. De la radio avec la voix d’Hitler pour Martin aux tableaux de Max, nous avions vraiment l’impression de vivre la pièce (Julie 3è4)

Je ne m’attendais pas non plus à cette chute : j’imaginais que Max irait en Allemagne pour sauver sa soeur et qu’il se ferait arrêter (Eleonor 3è4)

Sur la scène, j’ai bien aimé l’idée d’une grosse boîte aux lettres séparée en deux par des couleurs différentes qui montraient bien le changement d’endroits. (Thomas 3è3)