Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Français > Evénements > Paroles de 3è : peut-on étouffer la liberté ?

Paroles de 3è : peut-on étouffer la liberté ?

par Mme Entrevan

Face au drame de la semaine dernière, nos collégiens ont eu besoin de parler pour mieux comprendre les événements, exprimer leurs émotions, être rassurés... La classe de 3ème1 a donc écrit cet article pour synthétiser toutes les informations qu’ils ont pu recevoir cette semaine. Pour continuer à en discuter,vous pouvez consulter les numéros de Mon Quotidien gratuitement mis en ligne, dont les mascottes Rognon et Quotillon avaient été créés par Charb mais aussi la page du magazine Astrapi.

Un attentat a été commis contre le journal satirique Charlie Hebdo (Titouan). Les journalistes caricaturaient tout le monde (Mamadou). Ils caricaturaient toutes sortes de personnes importantes (Lucie).

Aujourd’hui, nous pensons beaucoup à ces journalistes tués, aux policiers, aux victimes juives dans l’épicerie ou à des gens qui passaient (Léa). Nous avons été très émus car nous pensions aux proches des victimes qui pouvaient être nous (Hugo).

Les terroristes ont commis ce crime au nom de la religion (Chloé R.). Dans leur religion, il n’est pas dit de tuer (Léa) et pourtant ils le font : on ne doit tuer dans aucune religion (Mounia) ! Ces terroristes pensaient que le journal était raciste, or ce n’est pas du racisme (Léa). Ils n’ont visé que Charlie Hebdo alors que d’autres journaux peuvent aussi se « moquer » (Clément). Des personnes assimilent les terroristes à tous les Musulmans or ce n’est pas le cas : les Musulmans ne sont pas des terroristes (Mounia).

Certains jeunes deviennent extrémistes à cause des conditions de vie de prison (Clément). Ils ont été manipulés à cause de leur manque d’éducation : l’éducation est vraiment importante (Titouan). Ces personnes font peur car elles paraissent très organisées (Mathias). On croit que c’est fini mais ça peut continuer (Léa).

Les gens se sont réunis et se sont soulevés pour défendre la liberté d’expression (Mounia). Il y a eu ce sentiment d’union pour défendre cette liberté (Mamadou). Tout le monde n’était pas d’accord sur ce qu’écrivait Charlie Hebdo mais tout le monde s’est soulevé pour défendre sa cause, pour défendre la liberté d’expression (Charlène). Nous avons tous vu la marche à la télévision et nous avons tous été émus (Malo) Certains y ont même participé (Chloé R). Nous avons aussi vu les dirigeants de nombreux pays y participer (Malo). Ça n’a pas touché que la France, d’autres pays se sont manifestés (Titouan).

Les personnes qui avaient été caricaturées par Charlie Hebdo ou dont le journal s’était moqué étaient aussi présents pour manifester(Victor). On n’a pas le droit de briser la liberté !

En cours d’Arts Plastiques, avec leur professeur, les élèves de toutes les classes ont repris le dessin Yesterday, today, tomorrow, par Lucille Clerc pour en tapisser les murs du collège...

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Site du collège Hélène Boucher, Voisins le Bretonneux (académie de Versailles)
Directeur de publication : Philippe Lumat