Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Français > Sorties > Spectacle pour les 5èmes au Théâtre de Saint Quentin

Spectacle pour les 5èmes au Théâtre de Saint Quentin

par Elèves, Mme Entrevan

La semaine dernière, la classe de 5ème de Madame Harsany mercredi en matinée et la 5èmes1 de Madame Entrevan vendredi soir ont pu assister au Voyage de Cornélius au Théâtre de Saint quentin en Yvelines. Avant de rentrer dans la salle de spectacle, les élèves ont pu voir l’exposition des dessins de François Place tirés du Secret d’Orbae.

Vendredi 10 janvier au soir, nous avons suivi le Voyage de Cornélius, une adaptation du roman de François Place en pièce de théâtre par lui-même (Charline). J’ai bien aimé l’exposition de François Place avant d’entrer dans la salle (Mathis) Le texte semblait plus moderne que celui du livre (Zahra). C’était une pièce mise en scène avec seulement quatre acteurs (Valentine) et ils devaient donc interpréter plusieurs personnages chacun (Olivier F.) : Cornélius qui est resté tout le temps sur scène, Ziyara qui a aussi joué l’aubergiste et un mandarin, un autre a joué un compagnon de Cornélius, Zi Hou et Mattheo, Véronique Samakh a joué un mandarin, un marin et un cosmographe (Camille). La pièce m’a beaucoup plu (Charline).

Il était facile de se situer dans le temps par rapport au roman, sauf quand Cornélius se retrouve subitement avec Zi hou, et ainsi de comprendre l’histoire du fougueux Cornélius (Charline). Cornélius semblait beaucoup plus vieux que ce que j’avais imaginé, c’était bizarre (François). J’ai bien aimé le début de l’histoire dans l’auberge (Antonin). Moi j’ai bien aimé quand ils étaient dans le désert et qu’ils se battaient contre la tempête de sable (Elouan). A un moment, ils buvaient du thé sur scène (Adrien). Je ne trouvais pas très intéressant la scène du Pierreux qui avançait tout doucement(Emilie), nous n’avons pas bien compris l’arrivée de ce personnage (Aurélien). On n’a pas vu les aventures de Cornélius au pays de Jade (Charline). Dans la pièce, Véronique Samakh n’a pas beaucoup parlé à part la scène que nous avions vue à la répétition publique « Terre en vue ! Voiles en vue ! » (Camille). Mais c’est sur elle que repose tout le travail car c’est la metteure en scène (Camille). J’ai eu l’impression qu’ils avaient tenu compte de ce qu’un enfant avait dit à la répétition publique sur la scène qu’ils avaient à jouer car les acteurs ont fait bouger les voiles (Julie). La fin de la pièce n’était pas la fin du livre, c’était bizarre ! (Louise). A la fin c’est devenu trop long et répétitif, je m’ennuyais (Thomas).

Quand j’avais lu le roman, je n’avais pas tout compris mais lors de la pièce, j’ai mieux compris et l’histoire était plus intéressante (Carl). Les acteurs ont dû mettre beaucoup de temps à apprendre leur texte (Matthieu).

J’ai bien aimé les décors et les combats avec les bâtons (Antonin). Les décors, escaliers, meubles et cartes suspendues au plafond et les costumes étaient sublimes (Valentine). Ces éléments étaient très précis (Matthieu) L’escalier avait une triple fonction : il servait d’escalier dans l’auberge, de proue du navire et d’escalier dans la bibliothèque des Cosmographes d’Orbae (Camille). C’était quand même bizarre de faire un bateau avec un escalier (Romain). Mon décor préféré était celui de la dernière scène où les cartes suspendues étaient déroulées, celle de l’Ile de Quinookta, des îles Indigo, du pays de Jade et celle du golfe de Candaar. Au sol était étendue une toile représentant l’île d’Orbae qui occupait la moitié de la scène (Camille). J’ai bien aimé la fumée sur scène (Antonin)

J’ai bien aimé la musique aussi, elle faisait peur et était bien adaptée (Antonin).
La classe de 5èmes1.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Site du collège Hélène Boucher, Voisins le Bretonneux (académie de Versailles)
Directeur de publication : Philippe Lumat